F.M.N.S
Tél. 05.24.61.44.81

La Fédération des Maîtres Nageurs Sauveteurs s'engage avec vous

 

LA F.M.N.S propose une assurance spéciale pour les BEESAN, MNS, BPJEPS-AAN et licences STAPS (avec équivalence MNS), les BNSSA.
Elle publie tous les mois une revue professionnelle "Enseigner et Sauver".

Elle publie toutes les semaines par mails les informations sommaires de notre branche dans "La Lettre du Mardi".

 Elle anime en métropole DOM et TOM le principal bureau de diffusion des offres d'emplois (carrière et saison).
Ses membres bénéficient toute l'année d'une assistance défense  par des professionnels - juristes

La Fédération des Maîtres Nageurs Sauveteurs s'engage avec vous

 

 

 
La Lettre du Mardi n° 261 du 20.9.2022

FEDERATION DES MAITRES NAGEURS SAUVETEURS

Bureau central : 11 rue Henri Barbusse 33110 LE BOUSCAT

Tél : 05 24 61 44 81 —  mail : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

-----------------------------------

La Lettre du Mardi de notre FMNS

n° 261 du 20.9.2022 expédiée le 20.9.2022

 

Franceinfo et notre FMNS :

Tarif du gaz : il a été souvent multiplié par QUATRE

Le gel des tarifs se termine le 1er janvier 2023

Fermetures de beaucoup de  piscines A PREVOIR !

- Le gaz, pourquoi est-il si cher ?

- Ne dit-on pas que la France a peu besoin du gaz russe ?

La hausse du prix du gaz avait débuté dès 2021, du fait de la brutale reprise économique qui a suivi la levée de la plupart des restrictions sanitaires contre le Covid-19. Mais l'invasion de l'Ukraine par la Russie est la principale raison de la flambée des prix. Avant la guerre, 40% du gaz consommé dans l'Union européenne provenait de Russie. Et si la France est un des pays de l'UE qui dépend le moins du gaz russe, il représentait tout de même 17% de sa consommation en 2021. Pour Moscou, cette situation est devenue un levier permettant de punir les pays européens qui soutiennent Kiev et lui imposent des sanctions. Depuis le 1er septembre, l'entreprise russe Gazprom a ainsi cessé toute livraison de gaz à la France, se justifiant par un désaccord contractuel avec Engie. Plus largement, l'Europe est privée d'une grande partie du gaz qu'elle importait de Russie, et doit se préparer à une coupure totale et définitive du robinet.

            La France tente de trouver des alternatives, mais celles-ci sont plus coûteuses : acheter du gaz à des fournisseurs lointains comme le Qatar et les Etats-Unis oblige par exemple à le transporter par bateau, sous forme liquéfiée, et à disposer des équipements permettant de le transformer à son arrivée. (les nouvelles usines demandent 3 ans de construction). Les prix sont aussi tirés par le haut par la forte demande sur le marché, observe Thomas Pellerin-Carlin, directeur du centre énergie de l'Institut Jacques-Delors. D'une part, les acheteurs "anticipent une pénurie et des prix qui pourraient être encore plus élevés en janvier" ; de l'autre, il faut acheter rapidement du fait de "la pression politique mise pour remplir les stocks de gaz", en France mais aussi chez nos voisins.

Les réserves de gaz en France sont presque pleines mais représentent DEUX MOIS de consommation.

            Par ailleurs, les cours ne se reflètent pas directement sur la facture des ménages français : le gouvernement a décrété le gel des tarifs du gaz à leur niveau d'octobre 2021, pour les personnes qui paient le tarif réglementé. Sans cette mesure, qui doit prendre fin le 1er janvier 2023, la hausse moyenne de la facture de gaz des ménages aurait été trois fois plus importante, selon l'Insee.

Dans combien de temps peut-on espérer sortir de cette crise ?

Il est trop tôt pour en être sûr. D'autant que certains facteurs sont très imprévisibles : impossible de faire des paris sur l'issue de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, ni sur ce qu'il adviendra du gaz russe à la fin de la guerre.

            Mais les experts interrogés par franceinfo s'accordent sur le fait que c'est une affaire de plusieurs années, pas de quelques mois. "Les prix de marché de l'électricité", où les MWh qui seront produits en 2023 atteignent des records, "illustrent assez bien que cette situation va durer au moins jusqu'en 2024", explique Nicolas Goldberg. Dans deux ans, le parc nucléaire français "aura passé le pic de visites décennales", rappelle-t-il, et le plan pour remédier au problème de corrosion devrait être plus avancé : deux raisons d'espérer que la production d'électricité nucléaire retrouvera un niveau plus normal.

            "Le Premier ministre belge, a dit [le 22 août] qu'il fallait se préparer à 5 à 10 hivers difficiles", souligne Thomas Pellerin-Carlin. "Ça me semble un horizon raisonnable". Comme son confrère, il souligne l'importance "d'un investissement massif dans la rénovation des bâtiments et le déploiement du renouvelable" pour s'adapter au plus vite à cette nouvelle donne.

Rappel FMNS :  les MNS, BEESAN , BPJEPS AAN doivent TOUT faire pour stabiliser leur situation !

-- Pour les employés du privé : chercher dans le public.

-- Pour les agents ayant plus de 6 ans dans le public réclamer par LRAR leur CDIsation

-- pour les reçus au concours ETAPS : réclamer une stagiarisation LE PLUS VITE POSSIBLE par LRAR (y compris s’ils ne veulent pas rester avec le même employeur).

-- Pour les agents du privé : refuser des CDD et des CDI à temps partiel.

-- Si une mairie reprend la gestion de sa piscine au privé, elle doit respecter les CDI qui deviennent «CDI de la fonction publique». Surtout ne pas démissionner ou ne pas accepter un emploi d’auxiliaire (CDD) si l’agent avait un CDI.

Consultez notre FMNS AVANT de signer.

Notre FMNS diffuse un listing d’offres d’emploi tous les 13 jours environ. La diffusion est gratuite mais réservée à nos adhérents.

En cas de difficultés, consultez notre FMNS en produisant un récapitulatif des contrats par ordre chronologique, indiquant le cadre d’emploi et la durée de chacun.

Le secrétaire général : J.M.Lapoux

 
La Lettre du Mardi n° 253 du 31.5.2022

FEDERATION DES MAITRES NAGEURS SAUVETEURS

Bureau central : 11 rue Henri Barbusse 33110 LE BOUSCAT

Tél : 05 24 61 44 81 —  mail : c Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

-----------------------------

 La Lettre du Mardi de notre FMNS n° 253 du 31.5.2022

 

Des stages payants

pour MNS, BEESAN et BPJEPS AAN

pour enseigner « l’Aisance aquatique » ?

M. X  MNS et BEESAN depuis 30 ans

QUESTION :

            J’ai reçu une publicité de la FNMNS pour des stages payants destinés aux MNS pour pouvoir dispenser des cours pour l’ «Aisance aquatique». Je me suis rendu sur leur site et leurs inscriptions ont bien confirmé cette publicité, qui pour moi dévalorise nos brevets et notre fonction. 

            Lorsque j’ai passé mon brevet de MNS, puis l’équivalence BEESAN, il était bien spécifié que je pouvais «enseigner, surveiller, sauver toute catégorie de personnes». Lorsque la Loi Mazeaud est sortie en 1975, il était bien question d’UN SEUL Brevet d’Etat pour CHAQUE sport. Il n’était pas question de greffer des multitudes de stages pour se faire encore prendre de l’argent. Qu’en est-il ? Nous avons déjà été «ponctionnés» avec ces stages  «d’équivalence BEESAN», pour les anciens MNS ; stages, qui n’ont servi à rien.

REPONSE à notre FMNS :

         L’ancienne ministre des sports Mme Maracineanu a présenté aux fédérations son «Aisance Aquatique» lors d’une des multiples réunions que nous avons eues au ministère entre la rentrée scolaire 2020 et l’hiver 2021. Tous les professionnels, dont les représentants de la FNMNS (le secrétaire général : Jean Claude SCHWARTS et Denis FOEHRLE) nous étions du même avis :

1° Il n’est pas possible, sauf exceptions d’obtenir  une synchronisation des mouvements (bras et jambes) avant l’âge de 4 ans et demi ;

2° Il est dangereux  de dissiper la peur de l’eau à de très jeunes enfants sans leur apprendre à nager, de plus avec des parents. Beaucoup de nos collègues en ont fait l’expérience, quand, avec la natation scolaire, on a mis entre les mains des «adultes agréés» les méthodes Catteau - Vivensang : sans bouées. Beaucoup de MNS étaient obligés de plonger jusqu’à deux ou trois fois par jour pour sortir de l’eau des enfants qui manquaient de se noyer, en voulant recommencer l’exercice sans «l’adulte agréé». 3° Il est dangereux de délivrer un certificat «d’aisance aquatique» à un enfant qui ne sait pas nager. C’est tromper les moniteurs de colonies de vacances et les instituteurs (prof. des écoles) . Nous avions tous en mémoire les procès à la suite de la noyade mortelle de Vallon Pont d’Arc où les enseignants (profs d’EPS) ont eu à se défendre devant les tribunaux pendant des années près avoir amené en rivière un enfant (mal testé) qui ne savait pas nager et qui est mort.

            Aujourd’hui nous voyons cette FNMNS dont  ses mêmes dirigeants (Schwartz et Foehrle) organiser ces stages « de formateur d’aisance aquatique», manifestement pour prendre de l’argent, au mépris de notre profession.

Qu’est-ce qu’il en est vraiment ?

Les MNS, BEESAN, BPJEPS-AAN et équivalences ont toujours le droit de vendre des cours de natation, que l’on peut appeler avec de multiples appellations commerciales dont «cours d’Aisance Aquatique». Il n’y a pas besoin de se faire ponctionner ! Par contre nous conseillons à tous les MNS de ne pas participer ou signer toute attestation destinée à des enfants qui ne savent pas nager. C’est le meilleur moyen de se retrouver devant le tribunal correctionnel. Il ne fait aucun doute, que maintenant, cette ministre ayant disparu, on revienne à plus de bon sens et de sécurité pour les enfants

-- voir noyade mortelle au grand bain en natation scolaire piscine de Matoury (973) :

les 2 BEESAN viennent d’être condamnés définitivement à 18 mois de prison avec sursis et inscription sur le casier judiciaire n°2.

Le prof d’Eps n’a même pas été poursuivi

(voir prochaine revue mensuelle support papier «Enseigner et Sauver de juillet 2022)  .

------

Assurance responsabilité civile et défense recours

pour MNS, BEESAN, BPJEPS AAN et BNSSA LE SOIR MËME

notre FMNS est à même de délivrer dans la journée après échange de pièces par mails une attestation d’assurance responsabilité civile professionnelle qui est obligatoire pour vendre des leçons et fortement recommandée pour TOUS les autres, y compris les BNSSA (professionnels et saisonniers). FIN

 
La Lettre du Mardi n° 248 du 5.4.2022

FEDERATION DES MAITRES NAGEURS SAUVETEURS

Bureau central : 11 rue Henri Barbusse 33110 LE BOUSCAT

Tél : 05 24 61 44 81 —  mail : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

----------------------

La seule fédération de MNS qui défend réellement ces adhérents.

-------------------------------------------------

La Lettre du Mardi n° 248 du 5.4.2022

Macron veut imposer les 35 heures à toute la fonction publique

quels que soient la pénibilité, les difficultés de transport,

les horaires, le milieu bruyant,  pollué ou hostile ...

Beaucoup de situations de MNS deviennent invivables....            

Habiter dans certaines grandes villes, dont Paris et sa proche banlieue, est devenu impossible en raison du prix des loyers alors que la paie d’un 1er échelon MNS-ETAPS s’élève à 1 250 euros net. Certains MNS en sont arrivés, en travaillant la journée, à coucher dans leur voiture.

            De nombreuses communes ont donc aménagé, conformément à la loi (voir page 5 de la prochaine revue « Enseigner et Sauver » de Mai 2022) des horaires bonifiés. Les unes en augmentant les jours de congés annuels de 2 ou 3 jours, les autres en établissant une équivalence 1 heure d’enseignement  = 2 heures de surveillance.

            Il est vrai qu’en plus de l’atmosphère et du bruit assourdissant en piscines, qui empêche toute préparation sérieuse, le soir, à un concours ou à un examen donc à toute promotion sociale, la distance entre le lieu d’habitation et le lieu de travail nécessite souvent une heure de trajet le matin une heure le soir. La modicité de la paie oblige ces MNS a donné à leur bénéfice des leçons en dehors des heures de service, ce qui tout compris, amenait une durée effective de travail et de transports journaliers à 12 parfois 14 heures.

            M. Macron, devant certains abus : la règle des «Demi-demi» dans les professions de certains dockers et d’éboueurs (on travaille à mi temps et on est payé à plein temps) a décidé d’unifier les temps de travail effectif à 1 607 heures de travail pour tous les fonctionnaires, à l’exception des enseignants de l’Education Nationale.

            La situation devient donc intenable pour ces MNS, mais aussi pour ces mairies, qui sont menacées de plusieurs millions d’euros d’amendes, si elles ne se plient pas à cette uniformisation stupide du temps de travail. On ne trouvait plus de MNS qui durent dans beaucoup de communes, on va en trouver encore moins ! (voir la réglementation des leçons de natation et aquagym dans notre revue mensuelle n°372 de mai 2022)

Les leçons de natation données en dehors des heures de travail deviennent un dû. Nous conseillons aux agents titulaires ou en CDI de refuser de donner des leçons encaissées par l’employeur, mais attention il y a des formalités administratives ! Voir AVANT notre FMNS n

---------------

Thourotte (Oise) le 28 mars 2022, à la piscine Georges-Bonichot

L’éducateur du club de plongée grièvement blessé après l’explosion d’une bouteille d’air comprimé, est décédé 2 jours après

«C’était un homme aguerri et d’expérience. Il avait son Brevet d’État et des diplômes fédéraux.

Vers 17 heures, cet éducateur du club de plongée Philippe JUILLION préparait les bouteilles d’air comprimé du club, pour la session qui devait s’ouvrir à 20 heures. Que s’est-il passé au moment des faits ? Accident de matériel ? Erreur humaine ? Les gendarmes de la compagnie de Compiègne ont ouvert une enquête.

Pris en charge dans un état critique

            Quant à l’éducateur, un homme de 61 ans, il a été secouru par l’une des membres de l’association « Thourotte Natation Sportive » qui venait d’arriver sur place pour prendre son créneau.

Cette femme, infirmière de profession, lui a prodigué les premiers soins. Grièvement blessé dans l’explosion, la victime a été prise en charge par les sapeurs-pompiers alors qu’elle se trouvait dans un état critique. Le moniteur a d’abord été transporté vers le centre hospitalier de Compiègne, avant d’être héliporté vers le CHU d’Amiens (Somme).

            Au lendemain de l’accident, les cours de natation ont repris à la piscine Bonichot. «Une partie du matériel de plongée a été mis de côté pour permettre aux gendarmes de poursuivre leurs investigations » n 

 

 
<< Début < Précédente 1 2 3 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 4 sur 9
 
Qui est en ligne
Il y a actuellement 1 invité en ligne